Parcours Conseiller principal d’éducation (CPE)


Missions du conseiller principal d’éducation


Le conseiller Principal d’éducation exerce des responsabilités importantes. Chef du service de vie scolaire, il dirige une équipe d’assistants d’éducation, travaille en collaboration avec les enseignants et les autres membres de l’équipe éducative et souvent aussi avec des partenaires extérieurs. C’est un métier de communication, qui exige à la fois polyvalence et rigueur.

Au contraire des enseignants, il n’intervient pas dans une discipline spécifique, mais dans trois domaines :

  • le fonctionnement de l’établissement (responsable de la sécurité des élèves, du contrôle des effectifs, de l’assiduité et de la ponctualité) ;
  • le suivi de la classe et de l’élève (traitement des difficultés, projets éducatifs, etc.) ;
  • l’animation éducative (éducation à la citoyenneté, organisation des temps de loisirs, gestion de l’internat, etc.).

Le CPE est, pour toutes ces missions, le conseiller technique du chef d’établissement. Il peut être amené à assurer des fonctions d’adjoint. Il participe à la plupart des instances décisionnelles de l’établissement.

Conditions d’admission au Master MEEF, Mention Encadrement éducatif


L’inscription à la formation est ouverte aux candidats titulaires d’une licence, sans restriction de discipline. Il est cependant conseillé d’avoir un bon niveau de français.

Formations


La formation a été conçue sur deux jours et demi par semaine, du mercredi après-midi au vendredi soir pour permettre aux étudiants salariés de la suivre. Elle est assurée sur le site de l’ESPE de l’Académie de Limoges. Environ 890 h de formation sont dispensées sur les deux années sans compter les périodes de stage (deux fois 5 jours en M1).Il s’agit d’une formation pluridisciplinaire : on y trouve de la sociologie, de l’histoire, des sciences de l’éducation, de la philosophie, de la psychologie, mais aussi des cours sur la préparation des épreuves et des cours sur les outils et techniques professionnels, donnés par des CPE. Elle intègre une initiation à la recherche, ainsi qu’une préparation suivie aux épreuves du concours, au CLES2 et au C2i2e.

Les premier et deuxième semestres sont consacrés à la maîtrise des missions et fonctions essentielles de la vie scolaire ainsi qu’aux matières théoriques nécessaires à la réussite au concours (histoire, sociologie, philosophie, etc.).Des épreuves d’entraînement aux épreuves écrites sont régulièrement organisées.

Les troisième et quatrième semestres sont consacrés à l’approfondissement de l’exercice professionnel du conseiller principal d’éducation.

Des cours spécifiques sont destinés en seconde année à ceux qui n’auraient pas obtenu le concours en fin de première année.

Contact pour la formation :

Organisation des stages du master MEEF, Mention Encadrement éducatif


M1 : un stage de deux semaines de pratique accompagnée (PA) chaque semestre.

M2 : un stage en responsabilité (12 h 00 semaine) en cas de réussite au concours ou bien PA (15 jours) pour les non-admissibles au concours.

Les stages ont un rôle essentiel : ils sont au cœur de cette formation où alternent savoirs théoriques et pratiques. Des aménagements sont prévus pour les étudiants AED en M1.

Le concours de recrutement de conseiller principal d’éducation


Conditions d’inscription : avoir obtenu un Master 1 ou être inscrit en Master 1.

Dates d’inscription au concours : les inscriptions se font par Internet uniquement sur le web du ministère de l’Education nationale entre septembre et octobre (dates exactes sur http://www.education.gouv.fr):

  • épreuves écrites d’admissibilité : au mois d’avril en M1,
  • épreuves orales d’admission : au mois de juin du M1.

Épreuves du concours

  • Admissibilité

o Épreuve de maîtrise des savoirs académiques : elle consiste en une dissertation faisant appel aux connaissances acquises en sciences humaines, en histoire et sociologie de l’éducation, en psychologie de l’enfant et de l’adolescent, en philosophie de l’éducation ou en sociologie. Elle fait également appel aux connaissances des grands enjeux de l’éducation et des évolutions du système éducatif.

Durée : quatre heures ; coefficient 2.

o Étude de dossier portant sur les politiques éducatives.

A partir de l’analyse de documents d’origine et de statuts variés, le candidat élabore une note de synthèse répondant à un questionnement précis.

Durée : cinq heures ; coefficient 2.

  • Admission

Les deux épreuves orales d’admission sont composées d’une présentation suivie d’un entretien avec le jury.

o Épreuve de mise en situation professionnelle : elle prend appui sur un dossier dactylographié de dix pages au plus annexes incluses élaboré par le candidat, par exemple à partir de ses travaux de recherche. Elle comporte un exposé du candidat, élaboré à partir d’une question, posée par le jury, portant sur le dossier. Elle est suivie d’un entretien.Durée de la préparation : trente minutes ; durée de l’épreuve : une heure (exposé : dix minutes ; entretien : cinquante minutes) ; coefficient 4.

o Épreuve sur dossier : elle prend appui sur un dossier de cinq pages maximum, composé d’un ou plusieurs documents remis par le jury et traitant d’une problématique éducative que le candidat devra approfondir par une recherche personnelle pour laquelle il dispose d’un ordinateur connecté à l’internet.Durée de la préparation : une heure trente; durée de l’épreuve : une heure (exposé : vingt minutes ; entretien : quarante minutes) ; coefficient 4.

La stagiarisation, puis la titularisation en tant que Conseiller Principal d’Éducation


Le concours de recrutement des CPE est national.

Après l’obtention du concours et du Master 1 MEEF, les lauréats, désormais étudiants en Master 2, sont nommés professeurs stagiaires. Ils sont donc affectés dans une académie pour effectuer un stage d’un an – à mi-temps, payé plein temps – dans un établissement et inscrits à l’ESPE de la même académie.

La stagiarisation et la titularisation interviennent après avoir satisfait aux conditions suivantes :

  1. la réussite au concours en fin de M1 et l’admission en M2 pour la stagiarisation,
  2. la réussite au master MEEF pour pouvoir prétendre à la titularisation ou à un autre master, à la condition de suivre une formation complémentaire et professionnelle dans le cadre d’un Master 2 MEEF.

Reste à obtenir, pour la titularisation, un avis pédagogique favorable de l’employeur, représenté par les corps d’inspection et/ou les tuteurs ayant effectué le suivi des personnels stagiaires, à l’issue du stage en responsabilité.

Affectation, rémunération et carrière


Une fois la titularisation obtenue, les professeurs formulent des vœux en vue de leur future affectation l’année suivante. Cela se fait dans le cadre du mouvement national à gestion déconcentrée.

La rémunération est évolutive car elle augmente au fur et à mesure que sont franchis les échelons du grade. Chaque professeur est noté annuellement, ce qui permet de franchir les échelons à des vitesses variables (grand choix, petit choix, ancienneté).

Les stagiaires M2 seront classés à l’échelon 1 (3 mois), puis 2 (9 mois) pour être titularisés à l’échelon 3 (cf. site http://www.education.gouv.fr/). Un professeur débute dans la classe normale de son corps et peut intégrer la hors-classe ensuite, la rémunération est alors plus élevée.

La carrière est évolutive car des orientations sont possibles :

  • en devenant sur concours inspecteur (IEN, IA-IPR),
  • en devenant sur concours chef d’établissement.
  • Les concours d’attaché territorial, spécialité animation, et les postes des services municipaux de la jeunesse peuvent être d’autres débouchés de la formation.

Compléments d’information sur la carrière :  cliquez ici