Conférences


Cycle 2022-2023
Les conférences d'ouverture

L’ Inspé de l’académie de Limoges propose un cycle de « conférences d’ouverture » : une occasion d’échanges et de débats entre chercheurs, professionnels de l’enseignement et étudiants. Trois des six conférences sont spécifiquement sur l’école inclusive : elles ont été programmées grâce au travail de Thomas Bordet, chargé de mission du pole « école inclusive » de l’Inspé. Elles sont signalées par le symbole ***.

Toutes les conférences auront lieu sur le site Condorcet de Limoges (amphi), de 18h à 19h30.

Inscription obligatoire pour pouvoir assister aux conférences

Formulaire d’inscription pour la conférence de Philippe Hertig (12 octobre 2022 – 18h00) :   cliquez ici.

Formulaire d’inscription pour la conférence du Dr Johan July (19 octobre 2022 – 18h00) :   cliquez ici.

Renseignements:

Éducation en vue d’un développement durable : défis d’enseignement, défis de formation.

Aborder dans le cadre scolaire les grands enjeux sociétaux que l’on appréhende à travers le prisme de la durabilité pose de redoutables défis didactiques, tant sur le plan des apprentissages que sur celui de l’enseignement. Il est par exemple largement admis que les élèves devraient être capables de raisonner de manière systémique pour être en mesure de penser en termes de durabilité. Mais l’Ecole est encore fortement marquée par le cloisonnement disciplinaire, lequel ne favorise pas la pensée systémique, ni la pensée complexe. Dans ce contexte, quelles sont les approches didactiques et pédagogiques les mieux à même de permettre aux élèves de s’approprier les outils intellectuels dont ils ont besoin pour comprendre le monde d’aujourd’hui et de demain dans toute sa complexité et devenir des acteurs des changements qui s’imposent ? La conférence sera articulée autour de ce questionnement et s’attachera en particulier à esquisser des propositions portant sur la formation initiale et continue des enseignant·e·s.

Spécialiste de la didactique de la géographie et des approches didactiques de la durabilité, Philippe Hertig est professeur ordinaire à la Haute Ecole pédagogique du canton de Vaud (Lausanne, Suisse).

Enseigner aujourd’hui, un métier à risques ? Épuisement professionnel à l’école ? Que faire ? Comprendre les risques psychosociaux

Parce que l’école est un l’un des lieux de travail des enseignants, elle peut être le terrain de d’expression des risques psychosociaux. Troubles de la concentration, du sommeil, irritabilité, nervosité, fatigue importante, palpitations… Voici quelques-uns des symptômes liés à des risques psychosociaux. Le phénomène n’épargne aucun secteur d’activité et les enseignants y sont parfois en butte. Ce sont des risques qui peuvent être induits par l’activité elle-même ou générés par l’organisation et les relations de travail.

Lors de son intervention, le Docteur Johan July se propose, après avoir fait un état des lieux des RPS (risques psychosociaux) aujourd’hui, de dresser le lien avec le métier d’enseignants, et propose d’apporter un éclairage sur les conséquences des RPS sur la santé avant d’évoquer dans un troisième temps des pistes de travail et réflexion pour accompagner enseignants et futurs enseignants dans leurs missions.

 

Médecin généraliste, médecin urgentiste et médecin du travail, le Docteur Johan July est spécialiste des risques psychosociaux avec une spécialisation en psychodynamique du travail. Il est par ailleurs Membre du PRST4 (plan régional santé travail) pour la Nouvelle-Aquitaine. Membre du CTS (commission temporaire de spécialisation) de la CARSAT sur le Burn-Out. Enseignant à l’AFOMETRA sur les risques psychosociaux.

Mémoires et apprentissages ou sciences cognitives appliquées à l’éducation

Les recherches en sciences cognitives permettent d’avoir aujourd’hui une compréhension plus fine des processus de mémorisation et de leurs implications dans les différents types d’apprentissages. Lors de cette conférence, nous développerons plus particulièrement l’importance de la réactivation régulière des informations stockées en mémoire afin de lutter contre le phénomène d’oubli naturel. Cela nous permettra de faire des liens avec les méthodes d’apprentissage, et en particulier d’apprentissages scolaires, que la littérature a montré comme efficace et qu’il serait important de recommander à tout apprenant.

Lucie Corbin est maîtresse de conférences à l’INSPE de Bourgogne en psychologie cognitive. Elle est rattachée au Laboratoire d’Etude de l’Apprentissage et du Développement (LEAD UMR CNRS 5022) où elle mène des recherches sur la mémoire et les apprentissages et en particuliers scolaires. Depuis plusieurs années, elle s’intéresse plus spécifiquement à comment aider les élèves ou les étudiants à mieux apprendre. Par ailleurs, elle est aussi Directrice du Département MEEF de l’INSPE de Bourgogne ; département qui dispense, en formation initiale et continue, les quatre mentions de masters MEEF (1er degré, 2nd degré, CPE et PIF) au sein de l’université de Bourgogne.

La question inclusive interroge l’école française : quelle place pour l’altérité ?

Nous montrerons au détour de cette conférence combien la mutation inclusive de l’école française est à la fois récente, inscrite dans un processus historique qui n’y préparait pas et parfaitement inachevée.

En réalité, la question inclusive interroge la place que l’école française a su donner à la question de l’altérité, à ces élèves qui n’apprenaient pas. Nous essaierons donc de comprendre de quoi les enseignants d’aujourd’hui, en charge d’inclure, sont les héritiers et combien cet héritage les prépare, ou pas, à cette injonction nouvelle. Puis nous nous essaierons à une critique du processus inclusif en cours, afin d’en saisir les paradoxes, les ambiguïtés mais également les perspectives de transformation radicale de l’école.

 

Enseignant chercheur, maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil, spécialiste de l’approche clinique et socio-historique de l’éducation inclusive, Alexandre Ployé a écrit plusieurs articles sur l’inclusion scolaire et les enseignants.

Ses travaux de recherche en cours s’inscrivent dans une double perspective :

– au niveau macro, il s’agit pour moi de comprendre dans quel cadre socio-historique se construit aujourd’hui l’école inclusive ;

– au niveau micro, j’analyse dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique en sciences de l’éducation le rapport des enseignants avec l’inquiétante étrangeté du handicap, mais également les effets psychiques que produit sur les enseignants, le management de l’école inclusive par le ministère.

Conspirationnisme, un état des lieux

Mon intervention intitulée « Conspirationnisme : un état des lieux » reviendra sur les origines et la diffusion des « idées » conspirationnistes et négationnistes. Après avoir défini les différents concepts et la « méthode » complotiste, j’insisterai sur la diffusion du complotisme dans la société française et présenterai quelques exemples précis sans oublier d’évoquer les conséquences de ce « révisionnisme » en temps réel dans notre société.

Valérie Igounet est une historienne et politologue française, spécialiste du négationnisme et de l’extrême droite en France (voir son blog). Depuis 2019, elle appartient au conseil scientifique de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

Cette conférence est programmée dans le cadre partenariat entre l’Inspé de l’académie de Limoges et le Mémorial de la Shoah.

Neuromythes vs les apprentissages scolaires par les neurosciences, que savons-nous de la mémoire ?

Alice Gomez propose d’aborder les apprentissages scolaires grâce aux apports des neurosciences. Une intervention qui présentera l’état de l’art des études qui s’intéressent aux apprentissages de l’enfant aux développements typique et atypique. Cette intervention vise à tisser des ponts entre nos connaissances sur le fonctionnement de l’esprit et celui de notre cerveau pour éclairer nos connaissances cognitives par la diversité des individus et favoriser l’apprentissage pour tous.

L’éclairage sur les neuromythes qui impactent encore nos représentations du fonctionnement du cerveau sera l’occasion de mettre en lumière le rôle de la/les mémoires, de la métacognition dans les apprentissages des élèves.

Alice Gomez est enseignante-chercheuse au Centre de Recherche en Neuroscience de Lyon. Elle est responsable du Master 2 Éducation Inclusive de l’INSPE de Lyon, chercheuse au sein de l’équipe EDUWELL, trouble du neuro-développement et apprentissages scolaires.

Cycle 2021-2022
Les conférences d'ouverture

La coopération entre élèves

La notion de coopération sera définie avant de présenter les principaux avantages à son recours en pédagogie ainsi que les vigilances repérées par les recherches en éducation. Ce sera aussi l’occasion de dresser un rapide inventaire des dispositifs coopératifs, orientés vers le rapport au savoir (le travail en groupe, en équipe ou en atelier, l’aide, l’entraide et le tutorat) ou les liens du collectifs (les conseils coopératifs, les marchés de connaissances, les jeux coopératifs, les discussions à visées démocratiques et philosophiques…).

Sylvain Connac est maître de conférences HDR en sciences de l’éducation et de la formation, membre du LIRDEF EA3749 : Laboratoire Interdisciplinaire de Recherches en Didactique Education et Formation.

Ressources

« L’école inclusive, une utopie? »

Conférence organisée avec l’AREN87

Durant une intervention suivie d’un temps d’échanges avec les participants, nous développerons différents points touchant à la compréhension du comportement des élèves à l’école dans le contexte d’une école qui tend à devenir inclusive.

Au terme de cette présentation d’éléments pris dans le champ de la sociologie, de la psychologie et enfin à partir d’illustrations d’actions pédagogiques concrètes, nous inviterons les participant·e·s à exprimer leurs remarques et commentaires sur les thèmes abordés.

Les thèmes qui seront abordés avant le temps d’échanges avec les participants :

Chaque professionnel du champ de l’éducation et de l’enseignement constate aujourd’hui des changements importants dans le rapport que les jeunes, enfants ou adolescent·e·s, entretiennent avec les différentes institutions et les contraintes qui y sont inhérentes. Dans le champ de l’école, cela se traduit par l’émergence de situations de plus en plus complexes à gérer pour les équipes pédagogiques. Sous l’effet des textes officiels relatifs à l’école inclusive, les enseignant·e·s doivent prendre en compte la nature singulière des besoins éducatifs particuliers des élèves afin de leur garantir au mieux l’accessibilité des apprentissages. On assiste donc à un véritable changement de paradigme dans la façon d’exercer le métier de professeur·e des écoles. Les membres de l’institution scolaire ne parviennent plus à définir leur posture professionnelle seulement au regard de la mission de transmission de connaissances tant la part relevant d’un questionnement de type éducatif enfle de façon spectaculaire. Cela ouvre la voie à une réflexion sur l’exercice du métier de professeur·e d’une façon qui soit accordée à la mutation anthropologique dont nous sommes les témoins. Tous les acteur·rice·s des actions de formation ne peuvent manquer d’être questionnés par cette évolution. Comment adapter sa posture professionnelle au regard des changements observés ? C’est le vaste champ de débat que nous tenterons d’aborder durant ce temps de travail.

Serge Pitiglio est docteur en psychologie, ex-psychologue scolaire. Il est formateur à l’INSPE de l’académie de Nantes.

Galaxie Dys et troubles de l’enfant

avec notre partenaire MAIF

Pourquoi ?

Il est difficile d’appréhender la notion de trouble des apprentissages et leur origine : sociale, pathologique … Quelles sont les conséquences sur le plan de l’accès à l’éducation pour les enfants concernés ? Comment agir ? Vers qui se tourner en tant que parent ou enseignant pour sortir l’enfant de sa souffrance et éviter une dérive vers le harcèlement, la violence ?

Les objectifs de cette conférence :

  • Définir et préciser la notion de trouble de l’apprentissage,
  • Apprendre à les reconnaître pour agir vite,
  • Agir efficacement : comment, avec qui ?

À quels publics ?

À un large public : parents, enseignants, travailleurs sociaux, établissements scolaires, associations.

Déroulement

  • Vérités et croyances : les troubles des apprentissages à l’épreuve de la complexité ?
  • De Dys en Dys : tout change, rien ne change ?
  • Parents, enseignants, psychologues et partenaires de santé : quelles alliances pour l’enfant en difficulté ?

Léonard Vannetzel est psychologue spécialisé en neuropsychologie et en psychopathologie de l’enfant et directeur d’Oct-Opus Formations

Apprendre l’enseignement de l’oral pour mieux enseigner

Avec le grand oral du bac, l’oral, historiquement délaissé à l’Ecole, retrouve ses lettres de noblesse. De la maternelle à la terminale, il transcende les codes sociaux et se révèle le plus inclusif des chemins d’apprentissage à condition d’être enseigné en premier lieu comme une technique du corps. L’oral fait disparaître le rôle du mauvais élève et invite à reconsidérer, avec un meilleur partage de la parole et des savoirs, l’aménagement de la classe. Il permet aussi de constituer en quelques heures la classe comme un collectif avec une identité commune.
L’enjeu pour chaque enseignant, au-delà des techniques de l’oral qui constituent un socle commun, est de développer une approche singulière de l’oral et de son enseignement, nourrie par sa relation à la discipline enseignée, par une visée transdisciplinaire, mais encore par son propre parcours en dehors de l’Ecole.

Cyril Delhay est professeur d’Art Oratoire à Sciences Po et membre de sa faculté permanente depuis 2001.

La discrimination scolaire : états des lieux et controverses

La discrimination scolaire s’est imposée comme une question sociale pour la récente en France comme dans d’autres pays. Cependant sa mise en œuvre soulève un ensemble de questions relatives en premier à sa définition, en second lieu aux outils d’analyse scientifique permettant d’identifier les processus discriminatoires dans le champ scolaire et en troisième lieu concernant les outils de lutte contre les discriminations telle que l’institution scolaire est susceptible de les mettre en œuvre. Nous dresserons ainsi un bilan général et prospectif de ces questions à l’aune des travaux de recherche actuels.

Choukri Ben Ayed est professeur de sociologie à l’université de Limoges. Il est co-directeur du GRESCO – groupe de recherches sociologiques sur les sociétés contemporaines -, son laboratoire de recherche.

La main à la pâte : méthodes actives et d’investigations

Didier Roux présentera des actions de la fondation La main à la pâte en insistant sur les méthodes actives et d’investigations. Des exemples concrets correspondant à des interventions dans des classes primaires et de collège permettront de mieux appréhender les principes, les apports et les conditions d’applications de ces méthodes.
Didier Roux insistera particulièrement sur la démarche permettant aux élèves de s’impliquer et d’exercer leur esprit critique.

Didier Roux est élu membre de l’académie des sciences en 2008 (section Physique) et de l’académie des technologies, délégué à l’Information Scientifique et à la Communication de l’Académie des sciences depuis 2018.

Cycle 2019-2020


Archives