Parcours professeur Histoire-Géographie


Missions des Professeurs d’Histoire-Géographie


Les professeurs d’histoire-géographie de l’enseignement secondaire ont pour mission de former des citoyens qui devront être capables de comprendre le fonctionnement de la société dans laquelle ils vivent. Cette formation forcément exigeante reposesur l’apprentissage combiné de connaissances sur les sociétés passées et présentes et des méthodes permettant de s’approprier ces connaissances.

La maîtrise progressive des exercices intellectuels du commentaire et de la dissertation vise ainsi à développer les capacités des élèves à analyser et à synthétiser, conditions nécessaires, bien que non suffisantes, à l’exercice d’un esprit critique informé et vigilant.

Conditions d’admission au Master


L’inscription au master MEEF, quels que soient la mention et le parcours, est ouverte aux candidats titulaires d’une licence :

  • Une licence du même domaine disciplinaire pour tous les parcours.
  • Une licence (ou diplôme équivalent) d’un autre domaine. Tout changement de domaine donne lieu à un examen du dossier, éventuellement à un entretien avec le responsable de la formation.

Afin de s’inscrire en Master 1 duparcours Histoire-Géographie, il est fortement recommandé d’être titulaire d’une Licence d’histoire ou de géographie.

Téléchargement

M1 : Contenus et modalités

Formation


La formation, assurée tant sur le site de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’université de Limoges que sur celui, voisin, de l’Inspé de l’académie de Limoges, présente trois dimensions principales : préparer dans les meilleures conditions possibles les épreuves écrites et orales du CAPES, pendant l’année de M1 ; découvrir la dimension pédagogique et didactique du futur métier d’enseignant, dès le M1 puis de manière plus approfondie en M2 ; s’initier enfin à la recherche en histoire et en géographie, essentiellement en M2, en lien avec les possibles réinvestissements en classe.

Dans cette optique, le M1 propose,aux semestres 1 et 2, deux UE intitulées « Devenir enseignant en histoire » et « Devenir enseignant en géographie ». Pour la préparation de l’écrit, les trois questions au programme dans les deux disciplines sont traitées chacune en 24 h, pour la préparation de la leçon d’oral en 12 h. Les aspects épistémologiques et didactiques de l’histoire et de la géographie, sur lesquels porte plus particulièrement la seconde épreuve de l’écrit comme de l’oral, sont abordés dès le S1 (12 h pour chaque discipline), puis au S2 (24 h). Ces dimensions épistémologique et historiographique sont complétées par des cours mutualisés avec le Master Recherche d’histoire (24 h en tout pour l’histoire et la géographie). Enfin, la préparation spécifique à la seconde épreuve d’oral est dotée de 36 h aussi bien en histoire qu’en géographie au S2.

Dès le M1, un stage de pratique accompagnée est effectué aux deux semestres (UE « Devenir enseignant »). En M2, les étudiants reçus au Capes effectuent en tant que fonctionnaire-stagiaire un stage en responsabilité toute l’année et suivent des cours de didactique disciplinaire en histoire et en géographie (UE « être enseignant » – 50 h pour chaque discipline sur l’année). Les étudiants non reçus au concours mais titulaires du M1 pourront effectuer un stage en pratique accompagnée et se représenter au concours en M2 avec des heures de préparation spécifique.

L’initiation à la recherche, débutée en M1, se poursuit en M2 avec deux UE qui lui sont consacrées. La première (UE « S’initier à la recherche ») consiste à suivre un des séminaires de recherche proposés dans chaque période dans le Master Recherche d’histoire ou un des enseignements offerts par le Master Recherche de géographie, que ce soit au S3 (18 h) ou au S4 (9 h). Une seconde UE (« Approfondissements disciplinaires ») aborde quant à elle les modalités pédagogiques du traitement avec les élèves, en classe, des grandes problématiques mises en œuvre par la recherche historique et géographique (20 h pour chaque discipline sur l’année). Le mémoire de recherche articule ces deux dimensions, scientifique et didactique. Les sorties pédagogiques prévues au S4, organisées dans le cadre du Master Recherche, ont également pour objectif de faire le lien entre ces différents aspects, complémentaires.

Enfin, à chaque semestre, des enseignements transversaux obligatoires sont dispensés : « Compétences et savoir-faire professionnels », « Contexte d’exercice du métier », Langues vivantes et TICE.

Le concours de recrutement de Professeur d’Histoire-Géographie


L’inscription au concours – il faut avoir obtenu un Master 1 ou être inscrit en Master 1 – se fait sur le site Internet du ministère de l’éducation nationale à la rentrée du M1. Les épreuves d’admissibilité (écrit) ont lieu au printemps (mars ou avril), tandis que les épreuves d’admission (oral) sont organisées fin juin-début juillet.

Il est vivement conseillé d’avoir suivi des enseignements d’histoire et de géographie en Licence avant de se lancer dans la préparation du concours.Le CAPES d’Histoire-Géographie est en effet totalement bivalent et accorde désormais autant de place à l’histoire qu’à la géographie.

Pour l’écrit, la première épreuve – la dissertation – est tirée au sort entre les deux disciplines, la seconde – un commentaire de documents suivi d’une proposition de traitement pédagogique – portant forcément sur l’autre discipline. Le tirage au sort et l’alternance entre les disciplines vaut également pour l’oral. Les secondes épreuves de l’écrit et de l’oral font elles une place importante aux dimensions épistémologique et didactique.

Dans chaque discipline, le choix des sujets se fait entre les trois questions mises au programme ; ces dernières sont toutes déterminées en lien avec les avancées récentes de la recherche en histoire et en géographie.

La stagiarisation, puis la titularisation en tant que professeur de collège ou de lycée (général ou technologique)


Les concours de recrutement des professeurs du second degré sont nationaux.

Après l’obtention du concours et du Master1 MEEF, les lauréats, désormais étudiants en Master 2, sont nommés professeurs stagiaires. Ils sont donc affectés dans une académie pour effectuer un stage d’un an – à mi-temps, payé plein temps – dans un établissement et inscrits à l’Inspé de la même académie.

La stagiarisation et la titularisation interviennent après avoir satisfait aux conditions suivantes :

  1. la réussite au concours en fin de M1 et l’admission en M2 pour la stagiarisation,
  2. la réussite au master MEEF pour pouvoir prétendre à la titularisation ou à un autre master, à la condition de suivre une formation complémentaire et professionnelle dans le cadre d’un Master 2 MEEF.

Reste à obtenir, pour la titularisation, un avis pédagogique favorable de l’employeur, représenté par les corps d’inspection et/ou les tuteurs ayant effectué le suivi des personnels stagiaires, à l’issue du stage en responsabilité.

Affectation, rémunération et carrière


Une fois la titularisation obtenue, les professeurs formulent des vœux en vue de leur future affectation l’année suivante. Cela se fait dans le cadre du mouvement national à gestion déconcentrée.

La rémunération est évolutive car elle augmente au fur et à mesure que sont franchis les échelons du grade. Chaque professeur est noté annuellement, ce qui permet de franchir les échelons à des vitesses variables (grand choix, petit choix, ancienneté).

Les stagiaires M2 seront classés à l’échelon 1 (3 mois), puis2 (9 mois) pour être titularisés à l’échelon 3 (cf. site http://www.education.gouv.fr/). Un professeur débute dans la classe normale de son corps et peut intégrer la hors-classe ensuite, la rémunération est alors plus élevée.

La carrière est évolutive, des orientations étant possibles :

  • en se présentant au concours interne ou externe de l’agrégation,
  • en intégrant une équipe de formation continue,
  • en devenant sur concours inspecteur (IEN, IA-IPR),
  • en devenant sur concours chef d’établissement,
  • en devenant PRCE (professeur certifié) ou PRAG (professeur agrégé) dans l’enseignement supérieur,
  • en soutenant une thèse pour accéder à un poste de maître de conférence, puis de professeur des universités,
  • en étant détaché dans d’autres administrations.

Compléments d’information sur la carrière :  cliquez ici