Parcours professeur Lettres


Missions du professeur de Lettres


L’enseignant de Lettres classiques ou de Lettres modernes, communément nommé dans les établissements du second degré « professeur de français », a pour mission de participer à la formation des collégiens ou des lycéens, en relation avec le socle commun de connaissances et de compétences, ainsi qu’avec les programmes officiels.

Il est nécessaire de :

  • maîtriser en profondeur les connaissances fondamentales de la discipline enseignée, auxquelles s’ajoutent le latin et le grec pour les Lettres classiques,
  • développer une approche didactique et une réflexion sur les modalités d’acquisition de ces connaissances par les élèves,
  • connaître le contexte institutionnel et social du système éducatif,
  • mesurer la diversité des publics,
  • assurer le suivi de chaque élève au sein du groupe classe, en l’aidant à construire son projet personnel et professionnel.

Les conditions d’admission au Master


L’inscription au master MEEF, quels que soient la mention et le parcours, est ouverte aux candidats titulaires d’une licence :

  • Une licence du même domaine disciplinaire pour tous les parcours de MEEF (en l’occurrence : licence de Lettres).
  • Une licence (ou diplôme équivalent) d’un autre domaine. Tout changement de domaine donne lieu à un examen du dossier, éventuellement à un entretien avec le responsable de la formation.

Avant de vous inscrire au master et au concours (CAPES), nous vous conseillons de :

  • maintenir votre niveau dans les disciplines de l’écrit du concours,
  • prévoir en licence de suivre des modules de préprofessionnalisation,
  • obtenir le C2i niveau 1 étudiant.

Formation


Le master est fortement lié à la préparation du concours en M1 et aux apprentissages du métier d’enseignant en M2. La réussite au concours est distincte de l’obtention du master ; mais il faut avoir validé son master complet pour être titularisé à la fin de l’année de fonctionnaire stagiaire, pratiquée en M2.

La formation au sein des quatre semestres du M1 et du M2 est organisée selon cinq axes :

  • Savoirs disciplinaires et didactiques, assortis d’analyse et de réflexion sur les pratiques.
  • Formation générale : le système éducatif et les valeurs de l’école, les publics, le rôle de l’enseignant…
  • Langue vivante (équivalent du CLES 2) et TICE (équivalent du C2i2e).
  • Travail de recherche sur les deux années, en appui sur la pratique professionnelle du M2.
  • Stages :

Un parcours spécifique est prévu pour les étudiants reçus au M1, mais n’ayant pas obtenu le concours, afin qu’ils puissent préparer de nouveau les épreuves écrites et orales du concours, tout en poursuivant leur master 2.

Le concours de recrutement du professeur de Lettres


  • Conditions d’inscription : être inscrit en master 1 MEEF (ou avoir déjà obtenu un M1, voire un M2).
  • Date d’inscription au concours : elles dépendent du site du Ministère de l’Education nationale, relayé par le rectorat (a priori, septembre-octobre). L’inscription se fait uniquement en ligne.
  • Programmes : ils peuvent être consultés sur le site du Ministère (education.gouv.fr/siac2). Ils sont centrés sur la culture disciplinaire, rapportée aux programmes des collèges et des lycées. Précisément, le CAPES de Lettres (option Lettres classiques ou option Lettres modernes) ne comporte pas de programme précis, mais s’appuie sur des connaissances littéraires, artistiques et culturelles générales.
  • Calendrier :

– Épreuves écrites d’admissibilité : en avril, l’année de M1.

– Épreuves orales d’admission : en juin-juillet, l’année de M1.

  • Épreuves du concours :

Épreuves d’admissibilité (écrit) :

o Une composition française en 6h, sur un sujet général, commune aux Lettres classiques et aux Lettres modernes.

o Une épreuve au choix (6h) :

– Lettres classiques : « Langues et cultures de l’Antiquité.

– Lettres modernes : « Langue française » – textes d’ancien français et de français moderne.

Épreuves d’admission (oral) :

o leçon : explication d’un texte littéraire de langue française postérieur à 1500, assortie d’une question de langue et d’une étude didactique (3 h de préparation – 1 h de passage).

o une épreuve optionnelle (3 h de préparation – 1 h de passage) :

– Lettres classiques : « Langues et cultures de l’Antiquité »

– Lettres modernes (1 seul choix parmi la liste) : Langue et littérature françaises – Latin pour les Modernes – FLE et français langue seconde – Cinéma – Théâtre.

Contact : 

La stagiarisation, puis la titularisation en tant que professeur de collège ou de lycée (général ou technologique)


Les concours de recrutement des professeurs du second degré sont nationaux.

Après l’obtention du concours et du Master 1 MEEF, les lauréats, désormais étudiants en Master 2, sont nommés professeurs stagiaires. Ils sont donc affectés dans une académie pour effectuer un stage en responsabilité d’un an – à mi-temps, payé plein temps – dans un établissement et inscrits à l’Inspé de la même académie.

La stagiarisation et la titularisation interviennent après avoir satisfait aux conditions suivantes :

  1. la réussite au concours en fin de M1 et l’admission en M2 pour la stagiarisation,
  2. la réussite au master MEEF pour pouvoir prétendre à la titularisation ou à un autre master, à la condition de suivre une formation complémentaire et professionnelle dans le cadre d’un Master 2 MEEF.

Reste à obtenir, pour la titularisation, un avis pédagogique favorable de l’employeur, représenté par les corps d’inspection et/ou les tuteurs ayant effectué le suivi des personnels stagiaires, à l’issue du stage en responsabilité.

Affectation, rémunération et carrière


Une fois la titularisation obtenue, les professeurs formulent des vœux en vue de leur future affectation l’année suivante. Cela se fait dans le cadre du mouvement national à gestion déconcentrée.

La rémunération est évolutive car elle augmente au fur et à mesure que sont franchis les échelons du grade. Chaque professeur est noté annuellement, ce qui permet de franchir les échelons à des vitesses variables (grand choix, petit choix, ancienneté).

Les stagiaires M2 seront classés à l’échelon 1 (3 mois), puis 2 (9 mois) pour être titularisés à l’échelon 3 (cf. site http://www.education.gouv.fr/). Un professeur débute dans la classe normale de son corps et peut intégrer la hors-classe ensuite, la rémunération est alors plus élevée.

La carrière est évolutive, des orientations étant possibles :

  • en se présentant au concours interne ou externe de l’agrégation,
  • en intégrant une équipe de formation continue,
  • en devenant sur concours inspecteur (IEN, IA-IPR),
  • en devenant sur concours chef d’établissement,
  • en devenant PRCE (professeur certifié) ou PRAG (professeur agrégé) dans l’enseignement supérieur,
  • en soutenant une thèse pour accéder à un poste de maître de conférences, puis de professeur des universités,
  • en étant détaché dans d’autres administrations.

Compléments d’information sur la carrière :  cliquez ici